Index du Forum


FORUM DES TRAVAILLEURS, RETRAITES DU GROUPE SONATRACH ET LEURS AYANTS-DROIT

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Notre page FaceBook

Dine fi Donya

 
Poster un nouveau sujet    Répondre au sujet     Index du Forum ->
FORUM DES RETRAITES SONATRACH
-> Divers
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Le Boa
anciens sages

Hors ligne

Inscrit le: 16 Déc 2014
Messages: 1 645
Masculin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s):: 698
Moyenne de points: 0,42

MessagePosté le: Jeu 5 Mar - 11:08 (2015)    Sujet du message: Dine fi Donya Répondre en citant

Je me chargerai de donner les réponses à toutes vos questions sur le Fiq'h et les préoccupations relatives à notre noble religion.
Les membres suivants remercient Le Boa pour ce message :
Admin (11/06/15), raffajd (22/06/15), Mengouchi (13/08/15)
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 5 Mar - 11:08 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Le Boa
anciens sages

Hors ligne

Inscrit le: 16 Déc 2014
Messages: 1 645
Masculin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s):: 698
Moyenne de points: 0,42

MessagePosté le: Jeu 11 Juin - 12:53 (2015)    Sujet du message: Dine fi Donya Répondre en citant

LA PRIÈRE
DEGRÉS DANS L’ACCOMPLISSEMENT DE LA PRIÈRE
Le Premier type sera puni, on demandera des comptes au deuxième type, le troisième aura ses péchés et défauts expiés, le quatrième sera récompensé et le cinquième sera près de son Seigneur, parce qu'il recevra la part de celui qui fait sa prière le délice et le plaisir de son œil.
Quiconque fait de sa prière, le délice et le plaisir de son œil, aura la proximité de son Seigneur Azzawajall comme délice et plaisir de son œil dans l’au-delà. Il sera aussi un plaisir pour l'œil dans ce monde, car quiconque fait d’Allah le plaisir de son œil dans ce monde, chaque œil sera enchanté et satisfait de lui. L'adoration est la manifestation de la reconnaissance, le but suprême est d'aimer et susciter l'amour du Tout-Puissant. Tout ce qui émane d'Allah est signe et interpellation à Son amour. Le musulman n'a pas besoin de miracles dans sa viepour aimer Allah. Se trouvant comblé de Ses bienfaits perceptibles et imperceptibles, il se trouve dans l'obligation morale de louer Allah (al-hamd) et de ne cesser de l'invoquer. Lorsque l'amour de quelqu'un nous envahit, on ne cesse d'invoquer son nom. Allah ne mérite-t-Il pas d'être aimé ?
 
Degrés dans l’accomplissement de la prière Ibn Al-Qayim (rahimahullah) a dit :
Et les gens, en ce qui concerne l’accomplissement de leur prière, sont divisés en cinq niveaux :
Le premier : Le niveau de celui qui est négligent et fait du tort à son âme : Il est celui qui échoue dans l’accomplissement correct des ablutions, de la prière en son temps, ses limites indiquées et dans l'accomplissement de ses piliers essentiels.
Le deuxième : Celui qui préserve ses prières dans leurs temps appropriés et dans leurs limites indiquées, accomplit leurs piliers essentiels et accomplit ses ablutions avec soin. Cependant, son effort (dans la réalisation de ceci) est perdu par des chuchotements dans sa prière, donc il est emporté par des pensées et des idées.
Le troisième : Celui qui préserve ses prières dans les limites indiquées, accomplit leurs piliers essentiels et s'efforce de repousser les chuchotements, les pensées et les idées. Il est occupé à la lutte contre son ennemi (Shaytan) pour qu'il ne vole pas de sa prière. À cause de cela il est engagé (à la fois) dans la prière et le jihad.
Le quatrième : Celui qui est debout pour la prière, achève et perfectionne ses droits, ses piliers essentiels, exécute cela dans ses limites indiquées et son cœur est absorbé par la préservation de ses droits et limites indiquées, pour que rien n'en soit gaspillé. Son souci entier est dirigé vers son établissement, son achèvement et sa perfection, comme il doit être. Son cœur est immergé dans la prière et dans la soumission à son Seigneur le Glorifié.
Le cinquième : Celui qui est debout pour la prière comme celui mentionné ci-dessus. Cependant, en plus de cela, il a pris et placé son coeur devant son Seigneur Azzawajall, regardant vers Lui avec son cœur avec attente, (son cœur) rempli de Son amour et de Sa force, comme s'il voyait Allah. Les chuchotements, les pensées et les idées ont disparu et les voiles entre lui et son Seigneur sont levés. Ce qu’il y a entre cette personne et d'autres en ce qui concerne la prière, est supérieur et plus grand que ce qu’il y a entre le ciel et la terre. Cette personne est occupée par son Seigneur Azzawajall, enchanté par Lui.


Les bienfaits physiques et psychologiques de la prière
La « salât » est un ensemble de mouvements et d’actes d’adoration communément traduite par « la prière ». Elle est un des cinq piliers de l’Islam : les musulmans sont invités à l’accomplir. Elle est évoquée dans plusieurs versets du Saint Coran où Allah déclare : « En vérité, Je suis Dieu. Il n’y a d’autre dieu que Moi ! Adore-moi donc et accomplis la prière en souvenir de Moi », s.20 Tâ-Hâ, v.14.
La salât est prophylactique : elle recèle des secrets de guérison pour toutes les maladies, qu’elles soient somatiques, organiques, psychologiques ou neurologiques. Outre qu’elle soit le signe de la soumission et de l’adoration vouées à Dieu par excellence, la prière est un exercice physique fortifiant aux bénéfices multiples. S’il ne se mouvait pas, le corps serait indolent, or les mouvements répétitifs de la prière permettent aux divers composants du corps (muscles, articulations, tendons, circulation sanguine, etc.) de s’activer, de se dérouiller : la salât est une lubrification corporelle en même temps qu’elle est une purification spirituelle.
Plus les prières obligatoires sont assidûment pratiquées, et qu’en sus on leur adjoigne les surérogatoires, plus leurs bienfaits sur la santé humaine sont considérables et visibles. L’importance de respecter les moments exacts des prières Allah dit : « Quand la salât est terminée, continuez à invoquer Dieu, que vous soyez debout, assis ou couchés. Une fois la sécurité retrouvée, reprenez alors l’accomplissement de vos prières normalement, car la salât est une
obligation pour les croyants et elle doit avoir lieu à des moments précis », s.4 An-Nissâ’ (Les Femmes), v.103.
La revue cairote El-Moudjâhid avait publié dans son numéro 146, avril 1986, un article du Dr. Othman El-Khawas, spécialiste en orthopédie, dans lequel le praticien déclarait : « D’abord, lorsqu’il s’est avéré que les exercices physiques sont la base d’une bonne constitution du corps qui va sans aucun doute avec un esprit sain, les méthodes modernes d’éducation ainsi que la médecine préventive les ont vivement recommandés. Ces exercices physiques ont été pris en considération pendant des séances régulières comme c’est le cas de toutes les autres matières et activités.
Alors, accomplir la prière cinq fois par jour est le meilleur moyen pour tirer avantage de ces exercices. Ses moments sont les plus opportuns et avantageux : avant l’aube (la prière du Soubh) quand l’air est pur et le corps est encore affecté par le sommeil ; au milieu de la journée (la prière du dhouhr) quand le corps est fatigué par le travail, au milieu de l’après-midi (la prière du ‘Asr) où la journée de travail tire à sa fin alors que le corps est accablé encore par la lassitude ; au coucher du soleil (la prière du Maghreb) quand l’être humain se prépare au repos de la nuit ; et enfin en début de nuit (la prière du ‘ichâ’). Ensuite, il a été reconnu que la prière est le meilleur moyen pour activer la circulation sanguine qui, elle aussi, stimule tous les autres appareils de l’organisme. Donc voilà, as-salât est considérée comme un stimulant pour la digestion et l’appétit (…) ».
 
Les répercussions de la salât sur le plan psychologique
 
2. Les effets anti-stress de la prière
La parole est libératrice pour qui est atteint par des soucis, de l’anxiété, de l’angoisse. Il n’est cependant pas toujours évident de trouver un confident digne de ce nom, auprès duquel on peut s’épancher ; une oreille patiente et une bouche aussi muette qu’une carpe. Or, Allah est Celui qui connaît parfaitement Sa création et Ses serviteurs. Il est L’Omniscient et L’Omnipotent. Les affligés qui placent, en connaissance de cause, leur confiance en Lui trouvent assurément un appui indéfectible et dénué de trahison : la salât est une rencontre privilégiée, un dialogue intime entre Le Protecteur et le protégé. Fort du sentiment de pouvoir s’en remettre totalement au Tout Puissant dont la force est illimitée, à Celui qui délivre de tout mal, à Celui par qui tout bien arrive,
l’orant atteint la sérénité psychique, la quiétude mentale et sensorielle, qui se répercute sur sa santé physique. Ceci suscita ces lignes au Dr. Alexis Karel — prix Nobel —, dans son ouvrage L’Humain, cet inconnu : « Il se peut que de nos jours, la prière soit la plus grande énergie potentielle qui produit de l’activité.
 
Un chercheur de l’Université d’Harvard, Dr Herbert Benson, a mis en évidence que la répétition de la prière, des versets du Coran ou des invocations génère une relaxation qui provoque la baisse de la pression sanguine et de la consommation d’oxygène ; les rythmes cardiaque et respiratoire ralentissent également. C’est l’apaisement.
Physiologiquement, la tranquillité d’esprit de l’orant s’explique par la sécrétion d’encéphalines, de béta-endorphines (morphines endogènes) et d’autres substances dans la circulation sanguine. Les endorphines sont des peptides composés d’acides aminés agissant sur les systèmes nerveux central et périphérique pour réduire la douleur. Les endorphines sont catégorisées en alpha-endorphines, beta-endorphines et gamma-endorphines qui produisent des effets pharmacologiques similaires à la morphine. La béta-endorphine logée dans le cerveau et dans le système gastro-intestinal est l’endorphine la plus puissante et constitue un puissant analgésique (supprime la douleur) chez les humains.
 
Les répercussions de la salât sur le physique
 
1. Des effets sur la longévité : on a constaté que les cinq prières quotidiennes augmentent la force, l’endurance, la résistance et la flexibilité physiques de l’orant. Elles produisent les mêmes changements physiologiques que ceux induits par un jogging ou une marche à pied à une allure d’environ 5 km/h (soit 1 km/ 12mn), mais sans effet indésirable — une salât peut durer entre 4 et 12 minutes. Des études appliquées à 17 000 étudiants intégrant l’Université d’Harvard entre 1916 et 1950 ont prouvé que seuls des exercices modérés, équivalents à un footing quotidien d’environ 5 km, garantissaient une bonne santé et pouvaient même allonger la vie de quelques années.
2. Des effets sur les muscles : non sollicités, les muscles s’atrophient malgré la présence de protéines ; le flux sanguin est faible lorsque le muscle est au repos. Durant la salât, chaque muscle du corps se contracte, le flux sanguin croît significativement. Cette activité douce améliore l’endurance et diminue la fatigue, elle aide les personnes à capacité réduite à employer au mieux le reste de leurs potentialités.
3. Des effets sur le squelette : après 40 ans, la densité minérale osseuse chute avec l’âge. La survenue de l’ostéoporose est fréquente et entraîne des fractures de la hanche chez les femmes ménopausées et les femmes âgées. La salât limite considérablement l’ostéoporose, voire en écarte les risques, et maintient la normalité des structures osseuses. Elle assure la stabilité et la lubrification des articulations, elle participe au maintien de leur souplesse. Les risques de déchirure des ligaments, des tendons et des tissus connectifs diminuent.
4. Des conséquences heureuses sur l’irrigation sanguine du cœur et des membres inférieurs : le sang circule dans les vaisseaux sans l’action d’une pression exercée par le cœur. Au cours des mouvements répétés de la prière, la pression augmente, puis se normalise une fois la prière terminée. La salât protège contre l’ischémie, contre une thrombose profonde des veines (cause de l’ulcère veineux chez la personne âgée), et elle préserve également de la thrombophlébite qui atteint beaucoup plus les sujets inactifs et en repos complet. La revue saoudienne Les Miracles a publié dans son n°2, paru en1996, la première recherche médicale portant sur la relation entre la prière en tant que législation islamique et la prévention des varices des membres inférieurs. L’étude entreprise par le Dr. Tawfiq Alwane — grade de Magister par excellence de la faculté de médecine, service de chirurgie, université d’Alexandrie
—, preuves scientifiques à l’appui, démontre que la salât protège des varices ; que sa négligence provoque cette maladie fréquente qui touche entre 10 et 20% de la population mondiale.
5. Des effets au niveau respiratoire : la salât augmente la circulation du sang dans les alvéoles (organes favorisant les échanges d’oxygène venant de l’extérieur). La respiration de l’orant est plus profonde et efficace. L‘exercice améliore également la tolérance aux hydrates de carbone et aide dans les cas de maladies respiratoires chroniques.
La salât de tarawih. C’est une adoration de 8 à 22 unités de prière que les jeûneurs effectuent les nuits du mois de Ramadan. La salât de tarawih génère des effets qui lui sont propres, en plus de ceux des prières obligatoires. Les personnes, même d’un âge avancé, qui la pratiquent, en plus des prières prescrites, sont plus alertes et actives que celles qui ne s’y adonnent pas.
6. Des conséquences au niveau des hormones : la noradrénaline et l’adrénaline sont sécrétées. La noradrénaline augmente le rythme cardiaque et la respiration, elle accroît la pression sanguine et ralentit le processus de digestion. L’adrénaline redistribue le sang dans le corps musculaire actif, mobilise du glycogène du foie pour apporter du glucose aux tissus actifs, ce qui réduit la fatigue des muscles du squelette et facilite la ventilation alvéolaire en  relâchant les muscles bronchiques. La sécrétion d’hormones de croissance est accrue par les prières de tarawih, ceci explique le peu de rides sur le visage des jeûneurs réguliers du mois de Ramadan et leur apparente jeunesse.
7. Des effets métaboliques : la salât prescrite et les prières de tarawih facilitent la régulation du poids et permettent de dépenser des calories sans accroître proportionnellement l’appétit. Les restrictions diététiques modérées, lors du souhour (repas pris avant l’aube) et de l’iftar (repas pris à la rupture du jeûne), combinées à la salât de tarawih entraînent une perte de poids. La graisse et le poids corporel diminuent, mais le poids non-graisseux (masse maigre) demeure le même ou baisse légèrement.
 
La prosternation et ses répercussions sanitaires
 
Les informations ci-dessous sont un résumé de l’article du Dr. Gharib Jamâ intitulé Le secret de la prière et la prosternation, paru en février 1996 dans le n°224 d’une revue saoudienne :
1. La prosternation favorise l’hypotension et peut être un traitement pour les personnes souffrant de l’hypertension. Elle régule la circulation sanguine : le corps peut alors effectuer des changements de positions sans que la personne ne soit atteinte d’étourdissements.
2. Au cours de la journée, l’être humain est exposé à l’électricité statique de la couverture atmosphérique. Celle-ci se concentre au niveau du système nerveux central, causant des céphalées, les courbatures et les douleurs cervicales. Le prosterné est en contact direct avec la terre : les charges électrostatiques sont complètement absorbées et dégradées par le sol ; la pression électrostatique sur le cerveau diminue. Les prosternés sont protégés contre les troubles psychologiques et la schizophrénie.
3. La prosternation diminue le risque de sinusite en contribuant à l’évacuation des sécrétions des sinus nasaux. La position déclive permet la purification et l’évacuation des excès des sécrétions muqueuses des sinus maxillaires, lorsque la personne est atteinte de la sinusite. Elle favorise la disparition de la douleur. Ceci est également vrai pour les sinus sphénoïdaux, ethmoïdaux et frontaux.
4. La prosternation fait affluer le sang au cerveau, l’alimentant en nutriments et oxygène nécessaires à l’accomplissement de sa fonction. « La diminution du flux sanguin cérébral se manifeste clairement chez les sujets qui restent en position debout prolongée. A titre d’exemple, les soldats de la garde chez lesquels survient une perte de connaissance brutale. Le traitement de celle-ci est très facile, il suffit que ce soldat s’allonge sur le dos avec une surélévation des deux pieds au même niveau que la tête et alors il reprend connaissance. » L’augmentation du débit sanguin au niveau de la tête stimule la circulation sanguine de la face et du cou leur conférant fraîcheur et beauté.
5. La prosternation prévient la survenue des hémorroïdes et l’apparition des thromboses veineuses. Elle guérit la constipation et est considérée comme une des meilleures positions pour le traitement du prolapsus congénital de l’utérus.
 
CONCLUSION
 
Quand l’adorateur invoque sincèrement Allah avec un cœur et une âme purs, Allah est plus Proche de lui que sa veine jugulaire. S’il prie humblement dans un profond recueillement, sa salât est une clinique psychologique, un remède, pour beaucoup de maladies qui l’atteignent, et ce, sans effet secondaire.
Les membres suivants remercient Le Boa pour ce message :
moha61 (11/06/15), Admin (12/06/15), ops4 (12/06/15), (13/06/15), raffajd (22/06/15), Mengouchi (13/08/15)
Revenir en haut
Le Boa
anciens sages

Hors ligne

Inscrit le: 16 Déc 2014
Messages: 1 645
Masculin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s):: 698
Moyenne de points: 0,42

MessagePosté le: Ven 12 Juin - 21:19 (2015)    Sujet du message: Dine fi Donya Répondre en citant

LA PRIÈRE
 
 La prière (Salât) constitue le devoir le plus important d'un musulman. C'est le second des cinq piliers sur lesquels repose l'édifice de l'Islam.
Le Messager d'Allah (q.s.s.s.l)a dit : «L'Islam consiste en ce que tu dois: témoigner qu'il n'est d'autre divinité qu'Allah, et que Mouhammed (q.s.s.s.l) est Son Envoyé, accomplir la prière rituelle, verser la zakat (impôt rituel) et accomplir le jeûne de Ramadhân, ainsi que le pèlerinage à la Maison d'Allah si les conditions de voyage rendent la chose possible».
La Salât occupe une place qui vient immédiatement après l'Attestation de Foi, et Allah le Très Haut dans Son Livre Saint, le Glorieux Coran, nous exhorte à maintes reprises : Notre bien aimé Prophète (q.s.s.s.l) nous a enjoint durant toute sa vie d'être très consciencieux vis-à-vis de cette prière. Même quand il fut dans son lit de mort, il nous a chargés de toujours prendre le plus grand soin de ce pilier fondamental de notre religion. La Salât est une prière ordonnée, chaque musulman, homme ou femme, doit la pratiquer. Riches comme pauvres, aucune excuse n'est valable pour celui qui néglige de faire sa Salât régulièrement, car l'islam nous accorde toutes les facilités, tant et si bien que si l'eau fait défaut pour les ablutions, il nous est permis d'avoir recours au «Tayammum » (ablution sèche).
Et si, contrairement aux coutumes établies, quelqu'un ne peut se conformer aux divers gestes, postures et mouvements, pour cause de maladie, il lui est permis de prier par des signes. (Avec la tête, ou les yeux...) Il ne nous est pas autorisé de la différer, même sur le champ de bataille ou sur notre lit de mort, une négligence vis-à-vis de la Salât entraîne une punition sévère. C'est un acte d'adoration si important que celui qui y renonce est considéré par la majorité des Savants, comme kouffar (mécréant)... Les savants ont pu déduire cela de la sourate 9 [At tawba-le repentir] verset 11 : {S’ils se repentent, accomplissent la salât et acquittent la zakat, ils deviendront vos frères en religion. Nous exposons intelligiblement les versets pour des gens qui savent. } [Sourate 9 - Verset 11]
La Salât est réellement une répétition pratique de notre foi. Dans cette prière nous nous tenons devant notre Dieu, les mains liées, inclinés sur les genoux, prosternés, les mains sur le sol et assis d'une manière humble; nous nous déclarons être esclaves de notre Sauveur, nous sollicitons Son secours et Sa guidée, nous Lui renouvelons notre déclaration d'obéissance.
Cela consolide la fondation de notre Foi, cinq fois par jour, et nous prépare à exprimer l'esprit de dévotion.
Plus nous serons sincères dans notre Salât, plus nous nous « rapprocherons » d'Allah le Très Haut...
D'après Uqbah ibn Amir : « J'ai entendu le Messager d'Allah (q.s.s.s.l) dire : "Votre Seigneur est enchanté par un berger qui, du sommet d'une montagne escarpée, donne l'appel à la prière et prie. Alors Allah dit : Regardez Mon serviteur, il appelle à la prière et accomplit ses prières. Il est dans Ma crainte. J'ai pardonné Mon serviteur [ses péchés] et Je l'ai admis dans le Paradis. » [Rapporté par an-Nasa'i par une bonne chaîne de transmission.]
En conséquence, nous devons être très réguliers au sujet de la Salât, nous devons l'accomplir régulièrement avec dévotion et toujours en « djama'a » (en groupe)... Chaque Salât doit être accomplie avec une sincérité et une dévotion parfaites. Nous devons accomplir la prière d'une telle façon qu'elle constitue pour nous, au jour du Jugement dernier, une lumière à notre égard, un argument en notre faveur et un moyen pour notre délivrance.
Nous devons croire que c'est le seul moyen pour la réalisation de tous nos besoins, et un guide pour l'observation totale du code islamique de vie dans son ensemble. Allah le Tout Puissant dit dans le glorieux Coran : {Réussiront vraiment ceux qui sont des croyants, humbles dans leur Salât} [Sourate 23-Versets 1-2 ]
Cette réussite promise par la prière ne peut être obtenue qu'en l'observant d'une façonappropriée et parfaite...
La Salât a été prescrite pendant que le Prophète (q.s.s.s.l) était à Makka environ un an et demi avant son émigration à Médine (à l'occasion de son ascension). Cet événement eut lieu après de nombreuses épreuves que le Prophète avait dû endurer, notamment la mort de son oncle et protecteur Abou Talib, celle de son épouse Khadija, et une série de mauvais traite.      
Les membres suivants remercient Le Boa pour ce message :
(13/06/15), ops4 (20/06/15), raffajd (22/06/15), Mengouchi (13/08/15)
Revenir en haut
Le Boa
anciens sages

Hors ligne

Inscrit le: 16 Déc 2014
Messages: 1 645
Masculin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s):: 698
Moyenne de points: 0,42

MessagePosté le: Jeu 18 Juin - 09:48 (2015)    Sujet du message: Dine fi Donya Répondre en citant

LE RAMADHAN : le Jeûne
 
"C'est le début du mois de Ramadân pour les musulmans. Ils doivent s'abstenir de boire et de manger du lever jusqu'au coucher du soleil."
Pour la majorité de la communauté musulmane dans le monde. Dès leur plus jeune âge, le Ramadân s'est résumé à se lever à 4 heures du matin pour manger, se priver de boisson et de nourriture pendant la journée et manger le soir après le coucher du soleil. Il n'est pas étonnant qu'ils ne sachent pas pourquoi ils jeûnent ; le Coran et la Sunna du prophète Mohamed (qsssl) rassemblent d'importants éléments sur le Ramadân, son importance, sa signification, les conditions pour qu'il se déroule bien, etc.
Allah Azawajal à dit "Ô croyants! Nous vous avons prescrit le jeûne (Al-Siyam)..." Sourate 2, Verset 183-1 L'objectif de tout Musulman est de plaire à Dieu pour gagner le Paradis. Plaire à Dieu, c'est l'aimer, le craindre et lui obéir. Le verset ci-dessus, extrait du Coran, indique clairement que le jeûne est une obligation pour tout musulman en âge et en capacité de le faire. Mais le jeûne n'est pas une obligation apparue à l'époque du prophète Mouhammad( Q .S.S.S.L)(1). Il existait déjà depuis des millénaires. Les précédents prophètes jeûnaient également. Toute personne remplissant les conditions et sachant qu'elle doit jeûner doit donc respecter les règles du jeûne. Allah Azawajal à dit "...Donc, quiconque d'entre vous est présent en ce mois, qu'il jeûne. Sourate 2, Verset 182
Comme indiqué précédemment, le jeûne n'est pas quelque chose de nouveau. Personne ne sait depuis Adam (Que la paix soit sur lui), le premier homme musulman, quand la prescription du jeûne a commencé. Mais nous savons que c'était une pratique commune à tous les prophètes.
Moussa (Moïse) et 'Aïsa (Jésus), que la paix soit sur eux, avaient pour habitude de jeûner 40 jours. Daoud (Que la paix soit sur lui) jeûnait un jour sur deux, d'après le prophète Mouhammad(Q.S.S.S.L)(1). Lui, avant la révélation, avait pour habitude de jeûner 3 jours par mois. Allah Azawajal a dit "Ô croyants! Nous vous avons prescrit le jeûne (Al-Siyam) comme nous l'avons prescrit à ceux d'avant vous..." Sourate 2, Verset 183-2
C’est pour cela que la deuxième raison pour laquelle un musulman jeûne est son désir de suivre la tradition des prophètes de l'Islam, modèles de piété pour tout être humain vivant sur terre. Cette piété, souvent référencée dans le Coran, nous essayons tous de l'atteindre et le jeûne effectué pendant le mois de Ramadân nous y aide.                        
Objectifs du Jeûne
 
La piété est un tout, un ensemble. Tout être humain est susceptible de commettre des péchés et de transgresser la loi divine. Cela peut être dû à notre ignorance, à Shaïtan (Satan). Les musulmans doivent ainsi faire particulièrement attention à l'hypocrisie, au mensonge, à la tricherie et au vol, à l'usurpation... particulièrement pendant ce mois sacré. Mais étant des êtres humains, nous avons besoin d'être guidé et rappelé sur le droit chemin. Dans un certain sens, on pourrait considérer le mois de Ramadân comme une période d'entraînement permettant au croyant d'apprendre à se rapprocher de Dieu en multipliant les actes de piétés (charité, prière, invocations...) et à mettre fin aux vices qui le rongent et le tourmentent. Pendant ce mois, le croyant : ·Effectue ses cinq prières obligatoires et s'efforce de les faire à l'heure, communiquant directement avec le Seigneur et se rapprochant ainsi de lui, ·Fait la Zakat-al-Fitr (Aumône de fin de Ramadân), lui rappelant qu'il doit s'acquitter de sa Zakat annuelle, ·Effectue la Salat al-Tarawih, après celle de Al-'Isha, rappelant au musulman qu'il peut aussi effectuer, au courant de l'année, des prières supplémentaires, augmentant ainsi sa foi et son rapprochement vers Dieu, ·Arrêter les vices, tels que le tabac, l'alcool... qui sont déjà interdit et penser à sa santé et à celle des autres,
·Réprimer ses passions qui détournent du chemin de Dieu et trouver une juste mesure, un juste milieu à toute chose, ·Le fait de jeûner est un moyen de penser à ceux qui souffrent de malnutrition, dans la mesure
où le croyant ressent dans sa chair ce que peut ressentir une personne qui a faim. Il a conscience de la valeur des biens que Dieu lui offre tel que la nourriture et évite ainsi le gaspillage. Ainsi, le musulman sera-t-il en mesure d'accroître sa piété, troisième objectif du jeûne pendant ce mois sacré, comme le dit ce verset : Le mois de Ramadan, c'est un moment historique. En effet, c'est pendant ce mois que le
Coran a été révélé au cours d'une nuit, appelée Nuit du Destin (Laylat-ul Qadr), au prophète Mohamed (QSSSL), comme l'indique ce verset :
Allah Azawajal a dit "(Ces jours sont) le mois de Ramadân au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement." Sourate
2, Verset 185-1.
 
Pour un jeûne agréé par ALLAH
 
Cette nuit est d'autant plus particulière puisqu'elle vaut plus que mille mois (voir verset ci-dessous) soit environ 83 ans! Allah Azawajal a dit "
1. Nous l'avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit d'Al-Qadr.
2. Et qui te dira ce qu'est la nuit d'Al-Qadr?
3. La nuit d'Al-Qadr est meilleure que mille mois.
4. Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l'Esprit, par la permission de leur Seigneur pour tout ordre.
5. Elle est paix et salut jusqu'à l'apparition de l'aube."
Dieu invite tous les musulmans à rechercher cette nuit à lire le Coran, faire des invocations, demander pardon, etc. Dieu et son messager sont les seuls à savoir quand est cette nuit. La seule indication laissée par le prophète Mohamed (QSSSL) est qu'elle a lieu un jour impair et dans les 10 derniers jours du mois de Ramadân (i.e. 21, 23, 5,27 ou 29). Cette imprécision est volontaire car le musulman ne doit pas se contenter de prier durant cette nuit mais doit être présent durant tout ce mois qui lui servira de "modèle" pour le reste de l'année. Bénéficier de la bénédiction de la nuit du Destin, tel est la quatrième raison pour laquelle le musulman jeûne.
L'Islam est un Dîn égalitaire. Tous les êtres vivant sur cette terre sont égaux devant Dieu ; le seul critère que Dieu applique pour les différencier est celui de la piété et cela est d'autant plus vrai pendant le mois de Ramadân ou, quelle que soit sa catégorie sociale et sa richesse, le jeûne est obligatoire pour le croyant. Pendant le mois de Ramadan, le croyant cherche à être pardonné pour ses péchés ; s'il n'est pas fortuné, le pèlerinage lui est difficile, ce qui n'est pas le cas pour une personne aisée. Le hadith (parole du prophète) ci-dessous confirme bien ce signe de clémence et de miséricorde de Dieu.
Sahih Al-Boukhari. Volume 3, Livre 31, Numéro 125 - Rapporté par Abou Hourayrah :
Le prophète Mohamed (QSSSL) a dit :
"...celui qui jeûne pendant le mois de Ramadân avec une foi sincère et la volonté de gagner le pardon de Dieu, alors tous ses précédents péchés seront pardonnés."
Les membres suivants remercient Le Boa pour ce message :
abdidou (18/06/15), ops4 (20/06/15), raffajd (30/06/15), Mengouchi (13/08/15)
Revenir en haut
Le Boa
anciens sages

Hors ligne

Inscrit le: 16 Déc 2014
Messages: 1 645
Masculin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s):: 698
Moyenne de points: 0,42

MessagePosté le: Ven 19 Juin - 23:59 (2015)    Sujet du message: Dine fi Donya Répondre en citant

Comment rembourser une dette lorsque la monnaie a connu une forte dévaluation ?

Je prête 10 000 unités de monnaies à quelqu’un et, après un an, il me les rend intégralement. Le problème, c’est que durant la période de prêt, la monnaie du pays où je vis a connu une certaine perte de valeur. Dans un tel cas de figure, puis-je lui réclamer 10 100 unités de monnaie en guise de remboursement ?… Ou dois-je me contenter de la restitution des 10 000 unités de monnaie? 
Eléments de réponse: Moufti Taqi Ousmâni , réfute cette argumentation et affirme qu’elle se pose en désaccord avec les références islamiques qui traitent de l’intérêt et du ribâ et il s’attache à en démontrer la raison… 
Il rappelle avant tout que, dans le droit musulman, il est clairement établi que le remboursement d’une dette doit se faire obligatoirement par son équivalent. La question fondamentale est donc de savoir à quel niveau doit se situer cette équivalence entre ce qui est emprunté et ce qui est remboursé: 
S’agit-il d’une équivalence dans le montant ou le volume (”qadr”) ou une équivalence dans la valeur (”mâliyah” – “quîmah”) ? 
Moufti Taqi affirme très justement que l’analyse de nos références ne laisse place à aucun doute à ce sujet: L’équivalence voulue dans le remboursement des dettes est bien celle du montant et du volume et non pas celle de la valeur. 
Pour appuyer ses dires, il cite notamment des  Ahâdîth authentiques suivant : 
-Abou Saïd (radhia Allâhou ‘anhou) et Abou Houraïra (radhia Allâhou ‘anhou) rapportent en ce sens que le Prophète Mouhammad (sallallâhou ‘alayhi wa sallam) désigna un agent (pour collecter les impôts) à Khaybar. Celui-ci leur ramena alors des dattes (de très bonne qualité, dites)“djanîb”. Le Prophète Mouhammad (sallallâhou ‘alayhi wa sallam) lui demanda: “Est-ce que toutes les dattes de Khaïbar sont ainsi ?” Il répondit: ” (Non. En fait,) Nous prenons une sâ’ (de dattes de bonnes qualités) en échange de deux sâ’ (de dattes de qualité moyenne, dites “djam’”) et (nous prenons) deux sâ’ (de djanîb) contre trois sâ’ (de djam’).” Le Prophète Mouhammad (sallallâhou ‘alayhi wa sallam) lui dit: “Ne fais pas ceci ! Vends plutôt les dattes “djam’” contre des dirhams, et achètes ensuite des dattes “djanîb” avec ces dirhams.” 
-Abou Saïd Al-Khoudrî (radhia Allâhou ‘anhou) raconte (qu’une fois), Bilâl (radhia Allâhou ‘anhou) ayant apporté au Prophète (sallallâhou ‘alayhi wa sallam) des dattes (de bonne qualité) dites “barnî”, l’Envoyé d’Allah (sallallâhou ‘alayhi wa sallam) lui demanda d’où provenaient ces dattes. Bilâl (radhia Allâhou ‘anhou) répondit: “J’avais des dattes de mauvaise qualité et je les ai vendues, en donnant deux sâ’, contre un sâ’ de “barnî” que je destine à la nourriture du Prophète (sallallâhou ‘alayhi wa sallam). L’Envoyé d’Allah (sallallâhou ‘alayhi wa sallam) s’exclama alors: “Hélas! Hélas ! Mais c’est du pur ribâ ! N’agis plus ainsi et, si tu veux acheter (des barnî), vends les dattes (de qualité inférieure) contre autre chose et achète ensuite (des barnî).
Ces deux traditions montrent clairement que l’équivalence qu’il est nécessaire de respecter dans les échanges afin d’éviter le ribâ est bien celle du poids et du volume (ou du montant lorsqu’il s’agit de monnaie), et non celle de la valeur et de la qualité. En effet, le Prophète Mouhammad (sallallâhou ‘alayhi wa sallam) n’a accordé aucune considération à la meilleure qualité de certaines dattes lorsqu’elles étaient échangées contre d’autres; il a au contraire imposé que l’échange se fasse à poids égal. De même, dans l’échange de l’or contre l’or, il a imposé le respect de l’équivalence au niveau du poids. Ces principes fondamentaux s’appliquent donc également dans les échanges de monnaie contre monnaie (dans le cas du remboursement d’une dette justement)


L’achat à crédit est-il autorisé dans le droit musulman ?


Aïcha (ra) raconte qu’il y avait sur  Messager d’Allah (saw) deux épais vêtements qitriy . Lorsqu’il restait assis (pendant quelque temps) et qu’il (se mettait à) transpirer, (le port de) ces deux (vêtements lui) devenait pénible. (Un jour,) du bazz arriva du châm chez untel (commerçant) yahoûdiy. J’ai (alors) suggéré (au Prophète Mouhammad (saw)) : « (Cela aurait été bien) si tu envoyais quelqu’un (auprès lui) et que tu achètes deux vêtements (à payer) lorsque (tu en auras) les moyens… » Il (saw) (accepta cette suggestion de Aïcha (ra) et) envoya (donc quelqu’un) chez lui (c’est-à-dire chez le yahoûdiy). (En prenant connaissance de la proposition du Messager d’Allah (saw), ce dernier) dit : « J’ai compris ce qu’il veut… il veut s’emparer de mon biens (ou il a dit) de mes darâhim (c’est-à-dire de mon argent) ! »(Lorsque le Messager d’Allah (saw) fut informé de cette réponse), il (saw) dit : « Il a menti ! Il sait bien que je compte parmi ceux qui craignent le plus Allah et parmi ceux qui rendent le mieux le dépôt (qui leur a été confié; le yahoûdiy avait dit ceci juste pour faire de la peine au Prophète Mouhammad (saw)). » (Hadith cité par l’Imâm Tirmidhi ) 
Cette Tradition indique qu’il est tout à fait permis au musulman d’acheter des biens à crédit, à condition, bien évidemment, que cette transaction n’entraîne aucune forme de ribâ (intérêt ou usure) : le Prophète Mouhammad (saw) avait lui-même procédé parfois de la sorte pour faire l’acquisition de ce dont il (saw) avait besoin. 
Il convient de souligner cependant que, lors de l’achat d’une marchandise, si le paiement de façon différée de celle-ci est conditionnée dans la transaction, il est nécessaire que la date du règlement soit clairement déterminée, et ce, afin d’éviter tout risque de conflit par la suite entre le vendeur et l’acheteur. 
Les membres suivants remercient Le Boa pour ce message :
ops4 (20/06/15), el djillali yekhlef (22/06/15), raffajd (30/06/15), Mengouchi (13/08/15)
Revenir en haut
Le Boa
anciens sages

Hors ligne

Inscrit le: 16 Déc 2014
Messages: 1 645
Masculin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s):: 698
Moyenne de points: 0,42

MessagePosté le: Lun 22 Juin - 00:26 (2015)    Sujet du message: Dine fi Donya Répondre en citant

Les 40 bonnes raisons de prier sur le Prophète (Qsssl)

Extrait du livre intitulé : Jalâ el Afhâm fî Fadhl e-Salât wa e-Salâm ‘ala Mohammed khaïr el Anâm d’ibn el Qayyim el Jawziya (p. 612-626). 
1-   Lorsque l’individu prie sur le Prophète (sur lui la paix), il se soumet avant tout au commandement du Seigneur. 
2- Il s’inspire de son Seigneur bien que Sa Prière sur le Prophète (sur lui la paix) soit différente de la nôtre ; la Sienne consiste à lui faire les honneurs et les éloges et la nôtre consiste à prier et à invoquer en sa faveur. 
3-   Il suit les traces des anges. 
4-  Il obtient dix prières de la part d’Allah pour chaque prière qu’il prononce. 
5-  Allah l’élève de dix degrés à chaque fois. 
6-    Il lui sera inscrit dix récompenses. 
7-   Il lui sera effacé dix péchés. 
8-   S’il accompagne sa Prière à ses invocations, elles seront plus favorablement reçues par le Seigneur étant donné que cette fameuse Prière permet de les faire monter au ciel. Sans cela, ses invocations risquent de rester suspendues entre le ciel et la terre. 
9-    C’est aussi un moyen d’obtenir l’intercession du Prophète (sur lui la paix). 
10-   C’est un moyen de se faire pardonner les péchés. 
11-   C’est un moyen par lequel Allah soulage la détresse de Son serviteur. 
12- C’est un moyen de se rapprocher de Son Seigneur le Jour de la Résurrection. 
13-  La Prière sur le Prophète (sur lui la paix) se substitue à l’aumône envers les personnes en difficulté. 
14-   Elle lui permet de mener ses affaires à bien. 
15-  Elle lui permet de recevoir les Prières d’Allah et celles des anges.[1] 
16- Elle lui permet de se purifier et de se mettre en valeur. 
17- Elle lui permet de se voir annoncer le Paradis avant sa mort. 
18-  Elle lui permet de s’épargner les douloureux événements de la Résurrection. 
19- Elle lui permet de recevoir en réponse les Prières et les Salutations du Prophète (sur lui la paix). 
20-  Elle lui permet de se rappeler les choses qu’il a oubliées. 
21-  Elle lui permet d’embellir ou de purifier ses assemblées et de faire que celles-ci ne soient pas un sujet de regret le Jour de la Résurrection. 
22- Elle permet de repousser la pauvreté. 
23-  Il s’épargne ainsi de prendre le nom d’avare que mérite toute personne se privant de prier sur le Prophète (sur lui la paix) au moment où ce dernier est évoqué. 
24-   Il ne sera pas concerné ainsi par l’invocation destinée contre tous ceux qui s’abstiennent de prier sur lui (sur lui la paix) à l’écoute de son nom. 
25- Elle lui permet de se maintenir sur le chemin du Paradis contrairement à celui qui ne prie pas sur lui (sur lui la paix). 
26-   Il s’épargne ainsi des assemblées impures dans lesquelles il n’est consacré aucun éloge ni aucune attention à Allah et à Son Messager. 
27-   Elle permet de rendre parfait un discours au début duquel les louanges sont consacrées au Seigneur et les Prières consacrées au Prophète (sur lui la paix). 
28-  Elle lui permet d’acquérir une lumière durant la traversée du Pont jeté au-dessus de la Géhenne (le Sirât). 
29-   Elle le préserve de la dureté du cœur (ou de l’abandon du Seigneur). 
30-   Elle lui permet d’entretenir les éloges qu’Allah réserve à l’auteur d’une telle prière et qu’Il communique aux occupants de la terre et des cieux. En priant sur le Prophète (sur lui la paix) en effet, le serviteur réclame au Très-Haut de lui réserver les éloges et les honneurs. Il méritait par conséquent de jouir relativement en retour de ces éloges en sachant que la récompense est de même nature que les actes. 
31-  Elle lui rapporte la bénédiction dans ses œuvres, sa durée de vie, et ses différentes affaires. Comme il implore en effet la bénédiction en faveur du Prophète (sur lui la paix) et de sa famille, il méritait en retour d’être comblé de la même faveur en sachant que ses propres invocations en faveur du Prophète (sur lui la paix) sont automatiquement exaucées et que la récompense est de même nature que les actes. 
32-   Elle permet d’obtenir la Miséricorde divine qui peut prendre le sens de prière –selon une certaine tendance – bien que selon la meilleure tendance, la prière est un effet de la Miséricorde divine. Quoi qu’il en soit, dans les deux cas, il reçoit la cette Miséricorde. 
33-   Elle lui permet d’entretenir et d’augmenter les sentiments qu’il éprouve vis-à-vis du Prophète (sur lui la paix), en sachant que l’amour du Prophète (sur lui la paix) est un acte de foi incontournable. Plus l’ « être » est bien-aimé, plus ses qualités et ses caractéristiques attirantes sont évoquées et présentes à l’esprit et plus les sentiments à son égard augmentent. Son souvenir à l’ardeur grandissante anime et envahit tout le cœur. Lorsque ce sentiment n’est pas entretenu, il perd de son intensité. La chose la plus attirante à la vue, c’est de contempler son bien-aimé et la chose la plus attirante au cœur, c’est de se remémorer ses qualités. ce sentiment intense se manifeste à travers les paroles en faisant incessamment ses éloges. 
34- Elle lui permet d’obtenir en retour l’amour du Prophète (sur lui la paix) de la même manière qu’elle permet d’entretenir l’amour du Prophète (sur lui la paix). 
35-  Elle est un moyen de le guider sur le bon chemin et de vivifier son cœur. Plus il prie sur lui (sur lui la paix) en effet, plus son cœur se remplit d’amour de sorte qu’il n’éprouve plus aucune réticence vis-à-vis de ses commandements et de ses enseignements qui vont s’imprégner en lui comme l’encre s’imprègne sur une feuille. Ils sont toujours présents avec lui et l’orientent constamment sur le chemin du savoir et du bonheur. Sa clairvoyance et son savoir ainsi accrus le pousseront à prier sur lui (sur lui la paix) davantage. 
36-  Toutes les fois qu’il prie sur le Prophète (sur lui la paix), son nom lui est transmis par les anges ; cet honneur suffit à lui-même ! 
37- Elle permet de lui raffermir le pas au moment de traverser le Sirât. 
38-  Prier sur le Prophète (sur lui la paix) est le moindre des droits que nous lui devons. C’est une façon de lui exprimer notre reconnaissance pour tous les bienfaits qu’Allah nous a procurés par son intermédiaire. Bien qu’il soit impossible de lui être pleinement reconnaissant, dans Son infinie Générosité, Allah se contente de peu de la part de Ses serviteurs. 
39- Cela implique d’évoquer le Seigneur et de Le remercier pour avoir envoyé un tel Prophète aux hommes. Cette prière implique notamment d’invoquer le Seigneur de récompenser Son Messager à sa juste valeur. Allah nous fait connaître à travers la Révélation Ses Noms et Attributs et Il nous guide sur le chemin qui mène à Son Agrément. Il nous fait connaître également quels agréments nous attendent une fois arrivés au bout de ce chemin et une fois parvenus à Sa rencontre. Ainsi, nous croyons à l’Existence de notre Seigneur, à Son Savoir, à son écoute, à Sa Puissance, à Sa Volonté, à Ses Attributs et à Sa Parole. Nous avons foi également aux enseignements du Prophète (r) qu’Il a envoyé et à qui nous vouons un amour parfait. Ce Prophète que nous aimons et à qui nous croyons nous a fait découvrir ces différents fondements de la foi. Prier sur lui constitue donc l’une des œuvres les plus méritoires. 
40-  La prière sur le Prophète (sur lui la paix) est une forme d’invocation en sachant qu’il existe deux sortes d’invocations ; premièrement : le serviteur invoque en sa propre faveur et deuxièmement : il fait les éloges de l’Ami proche et du Bien-Aimé d’Allah. Ainsi, pour plaire à Dieu, il privilégie de prier sur Son Messager (sur lui la paix) au dépend de prier pour lui-même. Il préfère plaire à Allah et à Son Messager et se sacrifier que de chercher à résoudre ses propres affaires. En récompense à celui qui Le privilégie à Ses créatures et à ses propres besoins, Allah le privilégie à Ses autres créatures étant donné que la récompense est de même nature que les actes. 
 Que les Prières et les Salutations d’Allah soient sur notre Maître Mohammed ainsi que sur sa famille ses compagnons !
Les membres suivants remercient Le Boa pour ce message :
zakariash (22/06/15), LEFKAIRI (22/06/15), ops4 (22/06/15), raffajd (22/06/15), abdidou (22/06/15), el djillali yekhlef (22/06/15), babasalem (01/07/15), Mengouchi (13/08/15)
Revenir en haut
Le Boa
anciens sages

Hors ligne

Inscrit le: 16 Déc 2014
Messages: 1 645
Masculin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s):: 698
Moyenne de points: 0,42

MessagePosté le: Mar 30 Juin - 21:45 (2015)    Sujet du message: Dine fi Donya Répondre en citant

Dans le Hadîth rapporté par Mouslim l’ange Gabriel -Jibrîl- a interrogé le Prophète Salla lLâhou `alayhi wa sallam en disant :  
قَالَ فَأَخْبِرْنِي عَنْ السَّاعَةِ. قَالَ : ((مَا الْمَسْئُولُ عَنْهَا بِأَعْلَمَ مِنْ السَّائِلِ)) قَالَ فَأَخْبِرْنِي عَنْ أَمَارَاتِهَا. قَالَ Sad (أَنْ تَلِدَ الأَمَةُ رَبَّتَهَا وَأَنْ تَرَى الْحُفَاةَ الْعُرَاةَ الْعَالَةَ رِعَاءَ الشَّاءِ يَتَطَاوَلُونَ فِي الْبُنْيَانِ)).  
Ce qui signifie : « « Informe-moi au sujet de l’heure du Jour Dernier, le Prophète a dit : « Celui qui a été interrogé n’en sait pas plus que celui qui l’interroge », Jibrîl a dit : « Alors, parles moi de ses signes annonciateurs », et le Prophète lui répondit : « Ce sera lorsque la femme esclave donnera naissance à sa maîtresse, lorsque tu verras les va-nu-pieds, mal vêtus, nécessiteux qui gardent les troupeaux se faire élever des constructions de plus en plus hautes » ».  
  Les grands signes de la fin du monde sont au nombre de dix :
1. la sortie de ad-dajjâl, le charlatan ou l’imposteur, on l’appelle aussi al-’a`war (le borgne) et aussi al-macîH ad-dajjâl (le faux messie)  
2. la descente du prophète `Içâ du ciel.  
3. la sortie de ya’jouj et ma’jouj [le peuple de gog et magog].  
4. le levé du soleil à partir de son couchant.  
5. la sortie de la bête de la terre (animal particulier) ad-dâbbah.  
Le quatrième et le cinquième signe se produisent le même jour entre l’aube et aD-DouHâ [environ vingt minutes après le lever du soleil] ; après cela aucun repentir ne sera plus accepté.  
La bête de la terre Ad-dâbbah parle aux gens et distingue entre le musulman et le mécréant, elle les reconnaîtra et personne ne peut s’échapper d’elle.  
6. une fumée va descendre et se propager sur terre. Le non-musulman faillira mourir de cette fumée quant au musulman, elle aura comme l’effet d’un rhume sur lui.  
7. Trois ouvertures dans la terre qui ensevelira ce qui est dessus ; ce sont trois fissures : une à l’est, une à l’ouest et une dans la Péninsule arabique et ces trois fissures ne se produiront qu’après la sortie de ad-dajjâl et la descente de `Içâ `alayhi s-Salâm. Ces trois fissures se produiront en étant rapprochées, certains savants ont dit qu’il se peut qu’elles se produisent au même moment. Les trois ouvertures constituent chacun un signe distinct.  
10. un feu qui va venir du fond de Aden, qui est une terre au Yémen ; les gens vont se diriger vers l’ouest pour échapper à ce feu.  
SIGNES MINEURS
• « Les gens se comporteront d'une manière différente de la mienne, et donneront des conseils différents des miens », « Je crains pour mon peuple que seuls les dirigeants qui mènent les hommes s'égarent », « Avant la Dernière Heure il y aura de grands menteurs, donc méfiez-vous d'eux », «Quand le membre le plus malfaisant d'une tribu devient le chef, et que le membre le moins valeureux d'une communauté devient le dirigeant, et qu'un homme est respecté par la peur du mal qu'il pourrait faire, et que l'autorité est donnée aux gens qui ne le méritent pas, préparez-vous à la Dernière Heure ». Tous ces avertissements ont déjà été réalisés totalement et de façon inquiétante. Dans le monde d'aujourd'hui, à part quelques exceptions, et même ici dans mon île native des Caraïbes, Trinidad, les gens, y compris les musulmans, sont désormais les pires dirigeants. C'est un signe inquiétant que le Dernier Jour va se produire. Déjà il y a tant de gens qui ne voient ou ne peuvent pas voir, et ils se précipitent aveuglément comme du bétail abruti pour soutenir ou suivre de tels dirigeants à des fins personnelles, ou par peur, ou à cause de leur pure ignorance ;  
   
En effet, il y a peu de pays musulmans qui peuvent se targuer d'avoir des leaders éclairés. Et si nous adoptons un point de vue Islamo-centriste comme le veut l'interprétation du Coran et de ses Haddiths, on ne peut que constater que la terre de naissance de Mahomet, l'Arabie Saoudite, porte des dirigeants totalement corrompus. Non contents d'être alliés aux USA, de se saouler au champagne, de faire appel à des prostituées lors des voyages à l'étranger, de faire du trafic de drogue, ils viennent de violer le site sacré de la Mecque en construisant un complexe hôtelier aux apparences sataniques sur les vestiges archéologiques de la maison du Prophète 
• « Les femmes arrangeront leurs cheveux pour ressembler à la bosse d'un chameau », et ce signe s'est déjà accompli, nous le voyons tous les jours ;  
   
• « Les femmes s'habilleront comme les hommes », et nous les voyons déjà aujourd'hui avec des pantalons, des vestes et, même, des cravates ; et « les femmes seront habillés mais elles seront nues», et cette prophétie, aussi est à présent réalisée. Quand les femmes paradent en public, « habillées, mais nues », comme elles le font aujourd'hui, et quand les musulmans ne peuvent l'empêcher, ils devraient alors chercher à fuir une telle société dominante, plutôt que de continuer à en faire partie, jusqu'à ce que les femmes soient complètement nues et que les rapports sexuels comme des ânes s'affichent en public. Si ces fous choisissent de continuer à faire partie d'une telle société corrompue et décadente, alors ils ou leurs enfants seront au final pervertis par une telle société ;  
   
• « Les hommes s'habilleront comme les femmes », et déjà ce signe se produit. Pratiquement personne peut dire "qu'elle", la soi-disant "crossdresser", est en fait un homme ;  
   
L'homosexualité (et le lesbianisme) deviendra banal, et c'est ce qui est en train de se produire devant nos yeux. L'acceptation social et la protection légale de cette abominable perversion sexuelle gagne du terrain. En effet, ceux qui respectent fermement l'interdiction divine d'une telle perversion sexuelle sont à présent diabolisés comme des gens atteints d'une maladie appelée "l'homophobie" ;  
   
Les enfants nés en dehors du mariage seront des cas courants, en fait le mariage en lui-même semble à présent destiné à devenir obsolète ;  
 
La  fornication et l'adultère deviendront monnaie courante, ce qui aussi apparaît s'être déjà accompli dans un monde moderne dans laquelle la virginité et la fidélité maritale sont devenus démodées ;  
   
Déséquilibre du ratio hommes / femmes à un tel point que "un homme devra entretenir (pas épouser) cinquante femmes", ce qui se produit déjà mais peut être relié à l'impact sur la production du sperme masculin de choses comme la pollution environnementale et les OGM ;  
   
Consommation généralisée de boissons alcoolisées, cette "mère de tous les maux" est déjà devenue un horrible fléau pour lequel personne n'est à l'abri du conducteur ivre ; le fœtus boit quand la mère boit et en souffre d'une façon inimaginable ; les gens, y compris les Premiers Ministres, boivent et devient ivres et se comportent en public comme des crétins ;  
   
• « La connaissance religieuse disparaîtra », puisque les érudits authentiques de l'Islam sont diabolisés, marginalisés, "bannis", ou déclarés être "des grands risques à la sécurité". Seuls les érudits pouvant esquiver adroitement et tenir la dragée haute à ceux qui contrôlent le pouvoir sont autorisés à prêcher librement et sans entrave une version cosmétique aseptisée de l'Islam acceptable aux dirigeants athées du monde. Les institutions de l'enseignement Islamique sont forcées de se soumettre au contrôle de ceux qui livrent la guerre à l'Islam. S'ils ne se soumettent pas, ils sont mis sous silence. Les étudiants étrangers sont interdits d'étudier l'Islam dans certaines soi-disant Républiques Islamiques ;  
   
• « Le temps s'écoulera plus rapidement — une année passera comme un mois — un mois comme une semaine — une semaine comme un jour » etc., et déjà la perception d'un temps s'écoulant plus rapidement est une expérience universelle ;  
   
 • Une telle fréquence des massacres aveugles, des meurtres et des violences où « le tueur peut ne pas connaître pourquoi il tue et celui qui est tué peut ne pas connaître pourquoi il est tué », et « chaque époque est suivie par une qui est encore pire » — déjà, dans le monde entier, des massacres aveugles insensés se produisent et vont toujours plus loin dans l'horreur ;  
   
• « Rien ne restera de l'Islam à part le nom, et rien de restera du Coran à part des traces (de ses écrits) (i.e. le Coran ne sera plus étudié, personne ne suivra ses préceptes, il sera récité mécaniquement, etc.) ; Les mosquées (Masajid) seront des grandes structures mais dépourvue de spiritualité ; et les théologiens de l'Islam (Oulema) seront les pire individus sous le ciel. Ils seront la source de divergences (Fitna) et ils seront eux-mêmes l'objet de ces divergences (puisqu'ils trahissent l'Islam) » — Il y a beaucoup d'érudits de l'Islam, distingués, qui déclarent que cette prophétie, également, s'est réalisée. Les preuves d'une telle chose sont accablantes. Le Califat Islamique (Khilafah) a été détruit il y a longtemps, l'aumône (Zakat) n'est plus collectée et distribuée par l'état, l'argent lui-même est désormais corrompu, le pêché (Shirk) universel de l'état moderne a corrompu toute l'humanité, l'usure (Riba) est complètement généralisée, le pèlerinage à la Mecque (Hajj) sera probablement abandonné bientôt ;  
   
L'emploi généralisé de l'usure (Riba, i.e. l'argent prêté à intérêts, et les transactions qui arnaquent les gens à travers la tromperie dans les affaires, etc.) A travers le monde aujourd'hui, l'usure dans la banque et l'assurance moderne, tout autant que dans le système monétaire, a déjà pris le total contrôle sur les marchés et sur la vie économique. C'est un des Signes mineurs qui n'a pas été écrit dans un langage énigmatique ;  
   
• « Une femme esclave donnera naissance à sa maîtresse », rendu possible à travers la combinaison de l'usure (Riba) et de la révolution féministe moderne et ;  
   
• « Des bergers aux pieds nus lutteront entre eux pour construire des bâtiments élevés ». Ceci a déjà été réalisé quand la richesse est gaspillée dans de grandioses et onéreux projets de constructions publiques confiés à des personnes qui rêvent de symboles de statut visibles dans un monde moderne qui reconnait le riche comme "quelqu'un" et le pauvre comme "personne".  
   
Et puis, il y a des Signes mineurs qui ne se sont pas encore produits :
   
  
• « La Dernière Heure ne viendra pas jusqu'à ce qu'apparaisse depuis la terre de Hejaz (Arabie Saoudite) un feu qui illuminera les dos des chameaux à Busra ». Mais pour l'échange de Basra à propos de Hejaz, cette prophétie anticipe peut-être une attaque nucléaire sur ou autour de l'Iran qui pourrait officiellement faire rentrer Israël dans le club des puissances nucléaires. Donc beaucoup de ces Signes mineurs du Dernier Jour, et tellement d'autres qui ne sont pas mentionnés ici, se sont déjà produits, que nous pouvons aborder les Signes majeurs tout en ayant conscience que nous sommes déjà en train de vivre dans ce Dernier Age.  
A suivre.......  
Les membres suivants remercient Le Boa pour ce message :
Admin (30/06/15), babasalem (01/07/15), Mengouchi (13/08/15)
Revenir en haut
Le Boa
anciens sages

Hors ligne

Inscrit le: 16 Déc 2014
Messages: 1 645
Masculin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s):: 698
Moyenne de points: 0,42

MessagePosté le: Mer 1 Juil - 00:20 (2015)    Sujet du message: Dine fi Donya Répondre en citant

Les membres suivants remercient Le Boa pour ce message :
ali15072002 (01/07/15), abdidou (01/07/15), Mengouchi (13/08/15)
Revenir en haut
Le Boa
anciens sages

Hors ligne

Inscrit le: 16 Déc 2014
Messages: 1 645
Masculin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s):: 698
Moyenne de points: 0,42

MessagePosté le: Jeu 13 Aoû - 07:19 (2015)    Sujet du message: Dine fi Donya Répondre en citant

Pour ceux qui ne maîtrisent pas la langue arabe, voici le rite du Hajj. 
Hajj mabrour wa dhemb maghfour/

                     http://adf.ly/1MdOzL


                    http://adf.ly/1MdPB2




Les membres suivants remercient Le Boa pour ce message :
Mengouchi (13/08/15), Admin (13/08/15), ops4 (13/08/15)


Dernière édition par Le Boa le Jeu 13 Aoû - 12:15 (2015); édité 1 fois
Revenir en haut
musta2015
Membres de confiance

Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2014
Messages: 574
Masculin
Point(s):: 132
Moyenne de points: 0,23

MessagePosté le: Jeu 13 Aoû - 11:52 (2015)    Sujet du message: Dine fi Donya Répondre en citant

Assalam, le lien ci dessus ne fonctionne pas, prière de refaire la manip. . . . . .

(de Admin: C'est bon, ça marche. Je viens de publier le lien sur facebook !!! )
Les membres suivants remercient musta2015 pour ce message :
Admin (13/08/15)
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Nov 2014
Messages: 4 147
Point(s):: 677
Moyenne de points: 0,16

MessagePosté le: Jeu 13 Aoû - 14:10 (2015)    Sujet du message: Dine fi Donya Répondre en citant

http://www.pdfescape.com/open/?FE85602CAAB9B0FC2D6352F8AA371C7B15795803C6A2…
Les membres suivants remercient Admin pour ce message :
gg1bm (13/08/15), amouna (17/08/15)
Revenir en haut
yatim
anciens sages

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2015
Messages: 2 421
Localisation: oran
Masculin Taureau (20avr-20mai)
Point(s):: 267
Moyenne de points: 0,11

MessagePosté le: Ven 14 Aoû - 12:36 (2015)    Sujet du message: Dine fi Donya Répondre en citant

Les rentiers vieillissent mais ne grandissent jamais

Article | 13. août 2015 - 10:31
Par Mohamed Benallal – L'homme de bien chérit la vertu, le rentier vénère les biens matériels. L'homme de bien porte en lui le sens de la loi, le rentier ne pense qu'aux privilèges. On se rappelle la fameuse blague ou galéjade de feu l’ex-ministre Kaïd Ahmed et SG du FLN, qui, lors d’un meeting populaire durant les années de la fin de la décennie 60, avait dit devant une assistance populaire nombreuse que «l’Algérie était devant un grand gouffre, mais elle a fait un bond en avant» ; les choses se passent aujourd’hui conformément à sa vaticination. L’Algérie en tant que peuple, nation, état, gouvernement, pouvoir, régime, institutions, géographie, conscience… est un pays menacé, beaucoup de facteurs et vecteurs endogènes et exogènes pèsent sur son sort déjà déprimé. Le principal paramètre valeur nationale est celui de «l'argent sale» issu d’un système de non-droit, illégitime, partial et léonin. Cet «argent sale» marmite fort dans les milieux politiques et pseudo-économiques, notamment son origine est bien connue, à savoir la drogue, la contrebande, la corruption, la fraude fiscale, les détournements de deniers publics, l’informel, le proxénétisme, la prostitution, et tous les maux et bien d’autres. Nous les nommons ainsi la «corruption morale», c'est-à-dire là où les droits et la justice sont impuissants sinon désarmés. Les règles républicaines, les valeurs universelles et la morale publique ne signifient pas grand-chose, de même que la production de biens et services n’est représentée ni par un concept, ni par un modèle, ni par un système, ni par une culture, ni par un esprit de création de valeurs ajoutées. Quand, au lieu de compter l’argent billet par billet et pièce par pièce, ces gens-là, Monsieur, pèsent les liasses de billets ! Pour ôter sa valeur que la facilité procure. La grande partie de la «corruption morale» dans le pays provient en partie de l'introduction de «l'argent sale», le politique fait de cet argent son cheval de bataille. L’argent sale est une expression de «chez nous», utilisée dans le langage courant algérien pour signifier l’impétration de la masse d’argent obtenue avec une facilité inouïe, illégalement, illicitement et informellement. Ne dit-on pas à tous ceux dont on suspecte la provenance de leur richesse de «khanez be drahem», une expression qui veut tout dire, c'est-à-dire que cet argent est gagné de manière malhonnête, et par conséquent, son origine étant issu du pillage, de trafics, de drogue, de l’escroquerie, de la fraude fiscale, de l’extorsion, de la corruption, de l’import-import, de la surfacturation, des activités mafieuses… Cet argent dont l’origine est dissimulée est d’usage courant grâce à ce que l’on qualifie plus prosaïquement de «blanchiment d’argent». Le blanchiment d’argent est une infraction vis-à-vis de la loi. Cette infraction dans les pays dits respectueux, on la nomme de «criminalité financière». C’est une phase cruciale, car sans ce blanchiment d’argent à grande échelle, les «criminels financiers» ne pourront certainement pas constituer ces rentes irrégulières sans être détectés par l’autorité si autorité existe ? Par conséquent, toutes les activités informelles, illicites et illégales génératrices de revenus, rentes, gains et bénéfices sont considérées comme étant de «l’argent sale». L’opération inverse du blanchiment existe aussi avec de l’argent propre, certains le salissent, on dit alors «noircissement de l’argent». Cet argent sale a bousculé le sacro-saint moral et cassé les valeurs universelles, tout en détruisant les normes de mesure de qualité et autres comme le temps, la force, l’espace et la masse... Cet argent sale est entré en force en qualité de maître incontestable à l’intérieur même de la sphère politique, économique, sociale et culturelle. Par exemple, sur un simple constat, un candidat aux élections locales, régionales, nationales ou sénatoriales suite au déterminisme façonné par la sournoiserie électorale, ne nécessite pas une mince probabilité pour avoir le poste puisque les dés sont pipés par de l’argent sale. Ce poste d’élu est devenu un passe-droit à l’intérieur même des institutions étatiques pour toute activité génératrice de rente «machkouka» douteuse. La politique actuelle est la conduite des affaires publiques pour le profit des rentiers. On note la structuration d’une nouvelle ploutocratie pseudo-maffieuse, dont les fonctionnaires sont complices par le silence de leurs privilèges cyniques, le pouvoir extrême attaque par la «hogra» le citoyen sous tous les angles fondamentaux, dont l’angle de la manipulation de l’information qui sait bien faire le jeu de la démocratie en flirtant avec la dictature. Les professionnels de la «boulitique» animés de fausses pensées et souvent d'alliances avec l’ordonnateur de la machine financière, aux professionnels de l'information, du spectacle aux «chebs», lynchent l'esprit modeste de la démocratie dans un océan de mensonges pour abreuver «el-ghachi» et assoiffent le citoyen par une goutte de vérité. Nos médias ne font parler que de crises, de détournements, d’évasion fiscale, de surfacturation, de trafic de drogue, de corruption, de terrorisme, de noircissement et blanchiment d’argent et d’impunité, de saleté physique, environnementale, administrative, morale et spirituelle ; dans le lexique de l’Etat, le droit est devenu une «marque non déposée». L’information étant ainsi faite, selon une hiérarchisation donnée ou dictée, mais sans suite ; des problèmes pas toujours pertinents avec toujours la même rengaine sans aucune suite devant un pouvoir local sourd, régional indifférent et national autiste. Pourtant, on ne voit jamais percer une réflexion globale sur le fait que tous ces sujets malfamés sont si liés entre eux qu’ils ne conduisent en réalité qu’à un seul et même sujet qui est la clochardisation totale de la société, la «bazardisation» générale de l’économie et la «bidonvilisation» entière du patrimoine, entraînant le pays vers la déliquescence et la dévastation générale. L’Algérie est devenue ces temps-ci la principale voie de transit et de commerce d'une très grande quantité de la drogue produite au Maroc, de l’autre côté, une grande passoire pour évasion de nos ressources en devises vers l’extérieur. Selon les chiffres publiés dans les quotidiens nationaux, la police a saisi pour l’année 2014 plus de 195 tonnes de drogues ! Sans jamais savoir combien elle a démantelé de bandes de trafiquants de stupéfiants au cours des onze derniers mois et pourquoi ce laxisme au niveau du contrôle. La lutte contre la corruption devrait en principe être une de ses priorités pour relancer l'économie et le social qui sont en crise, alors que plusieurs scandales touchant ceux des hautes fonctions de l’Etat et «shab drahem» qui ont récemment secoué fortement ce pauvre riche pays. Quand on sait le nombre des «khanzines be drahem» influents dans la vie sociale, politique, économique et sportive qui se trouvent mêlés de près et de loin dans des affaires d’argent sale et le montant colossal des sommes détournées de leur destination, on imagine aisément que cette situation ne peut que provoquer la déchéance du système déjà en ruine. On ne peut que constater que les dettes via les crédits (Ansej-agriculture-industrie-pêche...) sont en réalité le résultat d’un vol massif, organisé par une petite minorité d’individus sur lesquels l’Etat ferme les yeux pour que le pouvoir se pérennise via l’achat de la paix sociale et préparer l’amnistie pour un blanchiment général. Qui sont ces «individus» qui n’aiment pas que leurs noms soient cités dans les médias ? Des hommes politiques, des élus, des fausses stars, des chefs d’entreprises d’import, des administrateurs, des gens du système… Avec l’internet, les informations sont essaimées massivement en temps réel, tandis que le nombre «d’affaires» portant sur les choses funestes (la fraude et la corruption) ne fait qu’accroître le préjudice subi par le peuple et infligé par des «khanzine be drahem» degré par degré. On parle déjà en un petit laps de temps de ces nouveaux milliers de milliardaires à l’échelle du pays ; les statistiques ne sont pas encore disponibles pour inventorier ces millionnaires que la rente alimente grâce à l’impunité. Par conséquent, le chômage augmente, la richesse périclite, nous consommons déjà notre capital existant, même la production du gaz et du pétrole ne vont plus suffire pour la consommation interne, la génération qui vient n’aurait plus de moyens. Le «Clearstream algérien», une machine compensatoire de non-droit, ne sert qu’à blanchir l’argent sale : il sert aussi à noircir l’argent propre (contexte social-économique et politique favorable). Aujourd’hui, le prix pétrole baisse, la rente diminue, l’austérité est destinée pour la plèbe seulement «cheh fi koum», les produits «made in» vont se faire rares dans les magasins ou bien l’inflation se chargera de vous en priver. La corruption institutionnalisée est le fléau qui fait le plus de mal et de peur. On nous avance quelques personnalités qui sont jetées en pâture dans les médias, qui ne sont pourtant que des poissons sans intérêt pour la pêche. Nous nous focalisons toujours sur les corrompus, sans guère nous soucier des corrupteurs (car il faut bien qu’il y en ait) : qui sont-ils, les «khanzines be drahem», les carriéristes sans principes, et que cherchent-ils au fait ? Mais une fois un certain seuil de puissance économique atteint, la plupart des «khanzines be drahem» se rendent compte de l’inutilité, de la futilité de cette gigantesque fortune amassée, leur unique charge étant le gaspillage par des dépenses ostentatoires où l’investissement ne représente aucune notion tant que le «tbizniss» (spéculation à outrance via l’import) est roi par la faiblesse de la loi et la force du non-droit. La nouvelle passion des «khanzines be drahem» se trouve être le pouvoir. Ils épousent une nouvelle idéologie rentière, et mettent leur fortune au service de cette idéologie, il s’agit simplement d’un nouveau rapport de forces où la rente fait communier le corrompu et le corrupteur. Alors, voilà, aujourd’hui, petit à petit, des alliances contre nature se forment et les masques tombent. La dictature est dans l’antichambre du pouvoir présent, mais le système rentier va bientôt imploser. Les érudits ont prévenu, le citoyen a pris contact du savoir, le peuple cherche le ciment pour mettre en action le détonateur, la plèbe croit plus au ballon rond par «one- two- three viva le ballon». Il est trop gonflé, il va péter ! L’islam est mis en jeu par les islamistes, la violence, cette «ghoula» qui nous fait peur, est partout et le visa pour «el-harba tssalek» est fortement demandé. Il n’y a qu’une seule solution pour s’en sortir, par une nouvelle vraie révolution pacifique : c’est la refondation de nos institutions ou le savoir primera sur l’avoir sale. Par de véritables institutions qui empêcheraient la corruption, le trabendo, le terrorisme, l’évasion fiscale et tout ce qui a été dit avant… Il faut emprunter ce chemin légaliste, formel, licite pour remettre à plat le fonctionnement de nos gouvernements. La loi, le droit, l’équité et la justice chasseront pour de bon l’ignorance, la pauvreté et l’injustice. Cela devient urgent. Si vraiment on aime ce pays de 1 500 000 chahids, Allah yarhamhoum, goulou amine.
A force de persévérance et de courage, la petite fourmi finit par arriver au sommet de la montagne.
M. B.
Les membres suivants remercient yatim pour ce message :
ops4 (14/08/15), amouna (17/08/15)
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet    Répondre au sujet     Index du Forum ->
FORUM DES RETRAITES SONATRACH
-> Divers
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Top 10 Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com